Artisans québécois : mon top 5

Ok, on va se le dire, j’adore les artisans québécois. J’ai décidé que chaque fois que j’allais offrir un cadeau, j’allais offrir quelque chose fabriqué au Québec. Pour moi, c’est gratifiant de porter ou d’utiliser ce que nos artisans font de leurs mains avec passion et créativité. Voici donc mon palmarès personnel qui pourra sans doute vous inspirer et vous donner envie d’acheter local!

Le décompte : plus que 15 étés à tes côtés

Quinze années, c’est long!

Quinze étés, c’est vraiment trop court!

C’est en remettant le temps en perspective que ça nous a sauté en pleine face. C’est pour ça que nous avons décidé que nous voulions en profiter au maximum.

Muffins aux bruits

Je suis une fille super difficile au niveau de l’alimentation. Il y a tout plein d’aliments que je ne mange pas, parce que je n’aime pas soit le goût, soit la texture. Je me « force » un peu plus depuis que je suis maman, pour que mon fils mange mieux que sa mère, mais ça reste que ce n’est pas évident. Et comme mon fils « s’essaie », comme tous les enfants, je me suis dit que je pourrais vous partager des recettes qui fonctionnent bien à la maison, pour qu’il mange bien ou, du moins, qu’il mange tout court. (Et qui fonctionnent avec moi aussi, by the way!) Puisque mon fils est allergique aux arachides, mes recettes sont « arachides proof », donc sans danger pour ceux qui vivent aussi avec cette allergie!

Mettre sa vie sur pause pendant 9 mois

Avoir une grossesse à risque, ce n’est pas vraiment la façon dont souhaitons vivre nos premiers pas vers la maternité. Parce qu’avoir une grossesse à risque, ça vient mettre un petit nuage au-dessus de notre tête pour les neuf mois à venir. Ça vient teinter ton petit bonheur parce que le stress te suit continuellement pis ça, bien on s’en passerait.

Pour ma part, mon col est trop faible pour porter un fœtus pendant 9 mois. C’est lors de ma 14semaine de grossesse que les choses se compliquent. Je dois subir une petite opération pour un cerclage, ce qui consiste à attacher mon col pour m’assurer que bébé reste bien au chaud le plus longtemps possible, sans quoi je ne pourrais jamais mener à terme une grossesse.

Oui, je fais du camping avec un bébé – Mes conseils (2e partie)

Mamans poules, je suis certaine après la lecture de la première partie de mon texte, vous êtes maintenant convaincues de vous lancer dans un weekend de camping prochainement. Mais quels sont les musts à penser et à apporter avec soi pour se donner toutes les chances de passer un bon moment lorsqu’on choisit d’y aller en tente? Voici mes incontournables qui, je l’espère, seront autant des musts pour vous que pour moi.

Les voisins de camping

Cet été, comme presque tous les étés, nous sommes allés en camping pendant nos vacances. Pour différentes raisons, nous n’avions pas campé les deux étés derniers. Pour nous, les souvenirs de camping étaient tantôt en couple, tantôt avec un bébé de 9 mois, puis avec une gamine de 3 ans. Cette fois-ci, l’équation que forme notre famille était différente de ce à quoi nous étions habitués en camping. Depuis notre dernier séjour en forêt, notre enfant s’est transformée en belle grande fille de 5 ans et demi et s’est ajoutée une petite sœur de 22 mois. Nul besoin de mentionner que notre séjour a été parsemé de plusieurs visites au parc de notre secteur…

Ma routine à moi

J’arrive au boulot en toute vitesse parce que je suis allée porter ma poulette à la garderie et mon grand poulet à l’école. Je porte déjà mes pantalons d’uniforme et mon chandail bleu/noir. Ça économise des secondes précieuses pour les matins bordéliques. Ma carte de sécurité ouvre la grille du poste de police, elle ouvre ensuite la porte des employés. Me voici donc arrivée au poste pour débuter mon quart de travail.

Bébé fait des convulsions fébriles : sauriez-vous quoi faire?

Convulsions fébriles : […] Mouvements involontaires de tous les membres du corps ou seulement d’une partie et qui sont déclenchés par la fièvre […][i]

Cet été, j’ai vécu l’une des expériences les plus traumatisantes de ma vie. Suite à ses vaccins d’un an, mon enfant a fait des convulsions fébriles.

C’était une belle journée d’été. Après la sieste d’après-midi, on avait décidé d’aller se baigner chez ma belle-sœur et de souper rapidement avant de rentrer à la maison. Avec de jeunes enfants en bas de 3 ans, on ne veille jamais très tard. Mon fils d’un an ayant reçu ses vaccins 10 jours auparavant, avait fait un peu de fièvre pendant la nuit, mais je l’avais traité au Tylenol à 1 :20 am. Il était un peu fiévreux, mais est-ce qu’on s’empêche de faire des activités en plein air lorsque ça arrive? Généralement non.

Ne le sortez surtout pas de sa routine

On a tous déjà entendu l’expression : La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre. On va se le dire, c’est plus que vrai ça.

Tout d’abord, comment suis-je? Une maman poule qui vit avec de l’anxiété sévère. Je ne suis pas capable de vivre un jour, pas même une heure à la fois. Tout doit être planifié, sinon je suis méga contrariée. La routine, je déteste ça, MAIS demande-moi pas d’en sortir sinon je ne feel pas ben.

Ce qui m’amène à vous dire que mon 2 ans est tout comme moi. Un moindre pas en dehors de la routine, et oups, Liam est débalancé.

Ce que j’aurais aimé te dire

J’étais au travail ce jour-là. C’était un jour de tempête, une journée grise de verglas. Je me souviens d’être dans les couloirs du palais de justice en attente de témoigner et de lire ton texto. Appelle-moi dès que tu peux. Je savais. Je savais que tu répondrais à mon appel avec tellement de soleil dans la voix que ça chasserait la grisaille de cette journée.

Alors, j’ai essayé. Essayé de mettre dans ma voix tout le bonheur que je ressentais quelque part au fond de moi. J’ai essayé et j’ai échoué. Si tu savais comme je m’en veux, mon amie. J’ai joué la carte de la fille occupée qui n’a pas le temps de parler. Je t’ai félicité avec quelques mots de marde et des phrases vides. On s’est laissées. Je suis allée pleurer aux toilettes en espérant ne pas être appelée devant le juge avec du mascara plein la face.