Mon étrange dépendance

Bonjour, je me présente… Annie, 36 ans et accro aux vêtements pour enfants.

Je vous raconte mon histoire personnelle, qui a débuté il y a environ 5 ans, alors que j’étais enceinte de mon premier enfant. Bien entendu, j’espère trouver du « réconfort » et j’aspire à de la compréhension de votre part. Si on ne se respecte pas entre mères et qu’on ne se serre pas les coudes, à quoi bon?!?

Accoucher à la maison, une vraie folie?

Je me revois, nouvellement enceinte de mon premier. La joie! Ça avait marché du premier coup et j’étais impatiente d’avoir un petit bedon rebondi, de sentir les premiers mouvements. Mais j’avais un nuage dans mon ciel bleu : l’accouchement! Pas que ça me faisait peur (un peu, oui, quand même…), mais j’ai toujours associé les hôpitaux aux malades et aux mourants… et ma peur des aiguilles sans parler des nombreuses histoires d’horreur! Non merci, pas pour moi! Je rêvais d’une autre solution. Quelque chose de plus personnel, adapté à mes besoins.

Bonheur souviens-toi

J’aimerais te parler…

Te dire que ça va bien aller, que je t’oublie parfois. La vie est faite ainsi. Métro, boulot, dodo. J’ai ma routine, t’sais. J’aimerais avoir plus de temps pour toi. Rappelons-nous comme nous étions bien ensemble.

Septembre est de retour

L’automne est, déjà, à nos portes. Je capote… Il me semble que l’été a passé trop vite, encore une fois. Culottes courtes, crème solaire, baignade et compagnie ne seront bientôt qu’un souvenir dans nos mémoires. Pourquoi la belle saison n’est-elle pas plus longue? Il faut dire qu’avec la course folle du quotidien, nous n’avons pas tant le temps d’en profiter réellement… C’est désolant. Les jours de semaine, il a fallu déroger de la routine régulière afin de pouvoir faire une petite saucette lors des canicules. Mouin… faut dire qu’arriver à la maison à 18 h ne laisse pas grand place au jeu… Un petit congé de bain une fois de temps en temps, cela n’a jamais fait de mal à personne. Et puis, le chlore, cela nettoie, hein??? Blague à part, période estivale, je m’ennuie déjà de toi… Ta luminosité, tes heures d’ensoleillement, ta chaleur parfois suffocante iront trop rapidement hiberner pour l’hiver.

Je suis grande

Depuis toujours, je savais ce que je voulais faire dans la vie. C’était être maman. J’ai toujours été proche des enfants et mon cœur n’a jamais vraiment voulu quitter cette période merveilleuse non plus. J’avais 1001 idées préconçues et encore plus d’attentes face à la maternité/parentalité. Parfois d’heureuses surprises, mais aussi d’amères déceptions. Lorsque j’étais enceinte de mon premier bébé, j’étais dans le bureau du médecin. Elle me posait des questions sur notre vie et situation familiale/entourage. Elle m’a demandé si nous étions bien outillés et prêts pour l’arrivée de bébé, si on avait des gens à la rescousse si jamais tsé. J’ai ri et j’ai répondu avec aplomb et certitude que NOUS avions des gens très près de nous très disponibles et jamais nous n’aurions de problème à demander et recevoir de l’aide.

Zoom sur les collations : pourquoi, quand et quoi?

Eh oui! Avec la rentrée, c’est inévitable, il faut parler des boîtes à lunch, mais surtout des collations des enfants. Au même titre que les repas et les lunchs, les collations doivent se planifier à l’avance; c’est l’antidote du manque d’inspiration. Les collations sont importantes, car vos enfants ont des grands besoins nutritionnels et un petit estomac. Puisqu’ils mangent peu à la fois, ils ont donc besoin de manger souvent. Non seulement les collations calment la faim, mais elles donnent l’énergie nécessaire à votre enfant pour apprendre et jouer. Elles contribuent également à combler les besoins nutritifs de votre enfant en pleine croissance.

La première rentrée de maman

Pour beaucoup de mamans, la rentrée en maternelle est synonyme de nostalgie. Pour moi, elle rime avec fierté, excitation, fébrilité, joie et j’en passe. Ma grande fille, mon premier bébé, s’est traîné les pieds jusqu’à la garderie ces derniers mois. Pour différentes raisons, ses trois amies ont quitté notre milieu familial en l’espace d’un seul mois au printemps dernier. Deux sont déménagées tandis que l’autre est partie au camp d’été avant sa propre entrée à la maternelle dans une école différente de la nôtre. Tout d’un coup, ma grande fille de cinq ans et demi s’est retrouvée avec une gang de bébés dont sa petite sœur de pas tout à fait deux ans est l’aînée! Alors, laissez-moi vous dire que l’entrée à l’école était attendue de pied ferme ici. On comptait tous les dodos!

La propreté et moi

Mon p’tit poulet a presque trois ans et il n’est pas 100% propre. Vous allez me dire que c’est normal, les p’tits gars, c’est plus tard, de nos jours, les enfants sont propres passés trois ans, etc. Je sais. Pis c’est pas l’âge qui me chicote…. pantoute. Ma fille a été propre vers deux ans et quelques mois et j’en suis très contente. Mais, ça pris une semaine et des poussières et elle était propre de jour, de nuit, d’après-midi, de sieste et dans l’auto. Non, mais pas de cassage de tête, gros déclic et du jour au lendemain, tout, absolument tout allait dans la toilette. Mon gars, ben le processus est très différent, malgré moi…

Ta prise de poids de grossesse

« T’es ben chanceuse de ne pas prendre beaucoup de poids enceinte! ». M’a te dire une affaire : pas pentoute! J’aurais vraiment aimé prendre 40 livres et pouvoir travailler fort pour les perdre après mes grossesses. Ben non. J’ai tellement juste pris de la bedaine que maintenant, j’ai le ventre comme un pruneau desséché. La peau a été étirée à plus que son max et je n’ai aucun contrôle sur la situation. Mon ventre est une perte totale.

Le deuil de ma bedaine (fictive)

Je m’adresse à toi petite crevette que je n’aurai jamais. Sache que ce n’est pas par manque d’amour pour toi que je t’écris ceci. Ta maman ne peut pas porter une mini boulette à nouveau, ce serait trop dangereux pour toi et pour moi. C’est pour cette raison que je te demande pardon. Je te demande pardon d’avoir fait ce choix : de n’avoir que ta grande sœur qui nous comble de bonheur.