Eh oui! Avec la rentrée, c’est inévitable, il faut parler des boîtes à lunch, mais surtout des collations des enfants. Au même titre que les repas et les lunchs, les collations doivent se planifier à l’avance; c’est l’antidote du manque d’inspiration. Les collations sont importantes, car vos enfants ont des grands besoins nutritionnels et un petit estomac. Puisqu’ils mangent peu à la fois, ils ont donc besoin de manger souvent. Non seulement les collations calment la faim, mais elles donnent l’énergie nécessaire à votre enfant pour apprendre et jouer. Elles contribuent également à combler les besoins nutritifs de votre enfant en pleine croissance.

Quand offrir des collations ?

Je suggère d’offrir les collations deux heures avant le prochain repas pour ne pas nuire à l’appétit. Dans les écoles, les collations sont souvent prises vers 9 h-9 h 30 et vers 15 h-15 h 30 pour les élèves qui fréquentent les services de garde. Arrivés à la maison, il est trèèèèèès fréquent que votre enfant hurle « J’AI FAIIIIIIIM!! ». Si le repas n’est pas prêt, servez-lui des crudités, un potage ou les légumes prévus pour le souper pour le faire patienter. Certains parents n’offrent pas de collation avant le dodo pour ne pas nuire au sommeil de leur enfant. Un enfant qui a faim, aura de la difficulté à s’endormir…Je suggère de proposer une collation lorsque l’heure du coucher est au moins une heure et demie après le souper. Il se peut que votre petit poulet ait faim. Évitez tout ce qui contient de la caféine, dont le chocolat, pour ne pas perturber son sommeil.

Quoi offrir en guise de collation?

Habituellement, les collations en avant-midi sont plus petites/légères car le laps de temps avec le dîner est court. On peut proposer des choix pour compléter le déjeuner. Voici quelques exemples :

Fruits frais entiers, en morceaux, en brochettes

Un petit muffin maison aux grains entiers

Pattes d’ours maison (de Mme Labriski)

Un yogourt

Une tartinade de tofu ou du houmous avec des rondelles de concombres

Le laps de temps entre la collation de l’après-midi et le souper est généralement plus long alors cette collation sera plus soutenante. Pour ceux qui n’ont pas faim le matin, leur collation doit également être plus soutenante. Voici quelques exemples :

Biscuit, muffin ou barre tendre maison + lait ou boisson végétale enrichie

Yogourt ou yogourt végétal + fruits

Craquelins + tartinade de tofu ou du houmous + des crudités

Smoothie maison + mini muffin aux grains entiers

Yogourt grec + fruits

1 œuf dur + craquelins

Fruits + beurre de soya ou beurre de graines de citrouille

Fruits + pois chiches grillés ou fèves de soya rôties ou fèves edamame rôties

Brochette de fruits et fromage

Pour la collation avant le dodo, je suggère d’offrir des aliments peu consommés durant la journée. Par exemple, on offre un fruit si l’enfant les a boudés. On suggère un yogourt, un verre de lait ou boisson végétale enrichie s’il n’a pas ou peu mangé sa viande ou substitut au repas. Certains enfants ont très faim en fin de soirée, particulièrement dans le contexte de prise de médicaments pour le trouble du déficit de l’attention. Leur collation peut être aussi consistance qu’un déjeuner, une rôtie au beurre d’arachide avec un verre de lait par exemple.

Mes recettes coup de cœur

Yogourt à boire maison moins de sucre et plus de protéines que la version du commerce et plus écologique!  (Moi je mets du sirop d’érable au lieu du sucre)

Pattes d’ours maison, eh oui j’adore les biscuits de Mme Labriski

Nutella maison, parce que les dattes c’est la vie!!! Je l’utilise en trempette avec des fruits ou des craquelins.

Barres tendres de base, parce que ma collègue Stéphanie Côté a de bonnes recettes simples!

Conseils et astuces de la nutri!

  • PLANIFIEZ, PLANIFIEZ, PLANIFIEZ! Une fois par semaine, lorsque vous planifiez vos repas, prenez également le temps de penser aux collations.
  • Faites participer votre enfant dans la préparation des collations.
  • Votre enfant est le seul responsable de la quantité d’aliments consommés, son appétit varie dans la journée et d’une journée à l’autre.
  • Sensibilisez vos enfants aux allergies alimentaires, il se peut qu’un élève ait des restrictions alimentaires dans sa classe. Dans la majorité des écoles, seules les arachides et noix sont interdites, mais nous le savons très bien que les produits laitiers, les œufs, le soya et autres aliments peuvent être source d’anxiété pour les parents d’enfants allergiques. Mentionnez à votre enfant de ne pas partager ses collations, de respecter le périmètre du napperon pour manger et de se laver les mains et la bouche après les collations et repas si possible. Ce sont des règles d’hygiènes simples et sécuritaires. Tout le monde en sort gagnant!
  • Vos enfants mangent avec les yeux alors amusez-vous! Sortez vos emporte-pièces pour couper les fromages, les fruits les pains. Le spiraleur est mon meilleur ami; courgettes, carottes, concombres, tout y passe!
  • Mettez les fruits entiers dans des contenants réutilisables; à part le bac de compost, personne n’apprécie une banane écrasée ou une poire meurtrie.
  • On est dans la saison des pommes!!! Pour les poulets édentés (lollll) coupez la pomme en tranches et reconstruisez-la avec le cœur, il suffit de tenir le tout avec un élastique pour éviter qu’elle ne brunit!

J’espère que ce billet vous aide à comprendre l’importance des collations et comment les planifier dans la journée.

Pour ce qui est des interdictions dans les boîtes à lunch, je vous suggère de lire mon billet sur le sujet.

Cosette, la nutritionniste et maman poule