Une journée d’marde. Faisait longtemps j’en avais pas eu une! Une vraie belle là t’sais! Pas juste un p’tit pet sauce… une couche pleine.

J’ai mal dormi, le p’tit était maussade, pas couchable. Berce, fredonne, marche, tapote les foufounes, flatte le dos, bouteille, couche, re-berce, re-fredonne. Quand y s’est endormi, le hamster me spinait tellement que j’ai dû m’endormir à 4 am. C’te hamster-là yé pas tuable! Comme on emménage bientôt dans un super appartement, ça veut aussi dire qu’on déménage faque j’avais le rongeur qui m’étalait toutes les affaires poches qui pourraient arriver. J’ai vu le film du miroir qui pète, du camion de déménagement qui arrive en retard, du dernier compte d’Hydro qui scie le budget en mille, des amis qui doivent aider qui se pointent pas, pis de ceux qui sont venus qui glissent sur la glace avec un frigidaire dans les mains. Pourrais pas m’inventer un voyage aux îles turquoise, avec moi couchée sur la plage, un Margarita dans la main et en arrière-plan une cohorte d’hommes qui ressemblent tous à Charlie Hunnam pis qui se prélassent (nus) au soleil de temps en temps lui? Chu tu obligée de visiter mon budget, mes bills, mes rendez-vous des prochains six mois pis la fois que j’ai reçu une balle au ballon chasseur en pleine face pis que j’ai pleuré devant tout le monde en 3e année chaque soir? Cliss.

Une ben belle nuit j’te dis.

Faque là mon cadran sonne pendant que je nage au beau milieu de mon sommeil profond pis je m’ouvre un œil en me disant que ça se peut pas être rackée de même à mon âge. Arrive dans la salle de bain, découvre que c’est la visite mensuelle de la rivière rouge.

J’ai pu de tampons.

J’me fais un nid avec du papier de toilette accompagnée par la crampe généreuse de tante Sophie et j’échappe mes dernières Midol dans la toilette en tirant la chasse.

Je veux déjà brailler pis yé pas 7 am.

Personne a faim, personne veut s’habiller, ça traîne partout pis j’fais la split dans la cuisine en glissant dans de l’eau. Pourquoi y’a de l’eau? Ben parce que mon OSTI de lave-vaisselle coule fille! Essuie le dégât, cherche une paire de bas propres et secs dans la pile (par odeur évidemment), les kids veulent toujours pas manger pis moi Y FAUT que j’aille au bureau! Console un, habille l’autre, re-essuie le dégât, « METS PAS ÇA DANS TA BOUCHE OSCAR », re-console, pile sur un biscuit mou, trouve pas mes clés, trouve mes clés, soupire. Laisse le chum avec les p’tits en lui criant bonne chance, entre dans l’auto 20 minutes en retard, pars les essuie-glace pis POW toé chose, un des deux décroche et fait un vol plané deux mètres plus loin avant de terminer sa course en dessous du char du voisin. J’ai même pas le goût de le dire à mon chum, je le sais qui va me dire que c’est parce que je déblaye mon camion avec la délicatesse d’un éléphant. Pas le temps. Faut j’y aille. P’tit Jésus faites qu’il neige pas!

Embarque sur l’autoroute en même temps que tout le monde qui habite sur la rive sud. Étire le bras pour ramasser mon café : pas de café. Aiiiiilllllle lala! Oublier mon café, là c’est vrai que je vais brailler. Je me regarde les rides dans le trafic en murmurant pour moi-même que « crisse tu fais dure à matin » pis que « j’ai donc ben des cheveux gris my god c’est épouvantable ». Je comprends pas pourquoi y’a tant de trafic à cette heure-ci, habituellement y’a presque personne! Coudons tout le monde est en retard ce matin? Mais POURQUOI je suis dans le trafic?! Mon hamster me rejoue en boucle mon déménagement de l’horreur potentiel pendant que j’aperçois les premiers flocons. Re-soupire.

Allume la radio, en me disant qu’une p’tite dose matinale de Paul Arcand ça va me relaxer, Paul Arcand est pas là. Weillons osti t’es où Paul? T’es où quand j’ai besoin de toi pis de tes énigmes pour pas capoter dans le trafic pis brailler dans mon char?

Ben yé chez eux, Paul. Parce que là, à la radio, on m’annonce que c’est samedi, pis que je travaille pas. J’apprends en même temps qu’y a un accident dans le tunnel pis que je vais passer l’avant-midi dans mon char, pas de café.

Pis j’ai toujours pas de tampon.

Toi, ta journée? Comptes moi donc ça, ta journée d’marde, j’te le dis, ça défoule!