Pourquoi faut-il que je me sente coupable à toutes les fois que je prépare ma valise pour me rendre quelque part pour le travail ? Pourquoi est-ce que le fait de travail plus tard un soir me rend aussi mal ? Parce que je suis une maman, non je ne pense pas. Parce que je perds des moments importants avec mes enfants, sûrement un peu. Parce que la société juge ça une maman qui travaille beaucoup, qui ne consacre pas toute son existence  à ses enfants, sûrement beaucoup.

Je les aime mes enfants, du plus profond de mon cœur, mais j’aime aussi mon travail et je ne comprends toujours pas pourquoi je me devrais de choisir entre les deux. « Tu peux pas réussir ta famille si tu travailles trop » ou « tu peux pas avoir une carrière si tu as des enfants ». Ces deux phrases-là, je les ai bien entendues dans ma vie, et ce, avant même d’avoir des enfants. J’y ai cru moi aussi. Jusqu’à ce que j’ai mes enfants. C’est eux qui m’ont appris qu’on pouvait avoir une famille heureuse et une belle carrière. C’est eux qui m’ont appris que si je ne suis pas heureuse, je ne les rends pas heureux. Je ne suis pas une femme de maison, loin de là. C’est dans mon travail que je m’épanouis le plus. Mes grosses journées me donnent de l’énergie, me rendent fière. J’ai l’impression d’évoluer, d’aider le monde, de faire ma part. Alors que si je restais à la maison (parce que mes congés de maternité m’ont permis d’expérimenter la chose), je sais que je n’aurais pas ce sentiment d’accomplissement quand je déposerais ma tête sur l’oreiller le soir. Oui bien sûr, je me serais occupée de mes enfants, mais il me manquerait quelque chose. J’ai un besoin viscéral de travailler, de m’accomplir comme personne à part entière. Je ne suis pas seulement « la maman de ». Je suis moi et je veux le rester.

Et comprenez bien ici que je n’ai rien contre les mamans qui font le choix de rester à la maison. Si elles sont heureuses, ça me va, mais ce n’est pas pour moi. Alors, aux gens qui pensent qu’on ne peut pas réussir sa famille si on a une carrière, je leur réponds qu’ils n’ont pas compris. Ils n’ont pas compris que c’est l’équilibre entre les deux qui nous permet de donner le meilleur de nous-mêmes. Alors oui, chez nous, des fois, maman s’absente une soirée ou encore quelques jours pour le travail parce qu’elle aime ce qu’elle fait. Et quand elle revient, elle est heureuse et passe du temps de qualité avec ses cocos. Parce que le secret de l’équilibre c’est ça. Mieux vaut 20 minutes de qualité qu’une journée en piètre compagnie. Mieux vaut une maman qui s’épanouit comme être humain qu’une maman qui se déprécie. « Mais qui va garder les enfants si tu fais ça? ». Ben imaginez-vous dont qu’ils ont un papa mes enfants. Un papa incroyable, qui a compris depuis belle lurette que maman a besoin de travailler pour être heureuse. Et guess what, il ne les garde pas, il s’en occupe parce que ce sont ces enfants à lui aussi.