J’ai grandi avec des animaux. J’ai eu des chiens, des chats, des poissons, des lapins… J’aurais pu avoir une mini-ferme, j’aurais été comblée. Lors de mon premier vrai emploi d’été, j’ai dépensé une paye complète pour aller m’acheter un chat de race Cornish Rex. Elle a été mon bébé beaucoup trop gâtée et aimée pendant près de douze ans. Mon mini est un amoureux des animaux comme sa maman. Pour son un an, je voulais lui offrir la chance de grandir avec un chat à lui. Une collègue à moi me parlait souvent de ses petits protégés qu’elle avait chez elle et de Ronronne avec moi. Je me suis renseignée auprès d’elle, je voulais offrir une chance à un chat qui n’avait pas eu un début de vie facile.

Ronronne avec moi est un refuge pour chats errants, malades, abandonnés… En fait, ce n’est pas un seul refuge, c’est plusieurs familles d’accueil qui prennent sous leurs ailes les petits protégés en leur offrant une maison, des soins, de l’amour et de la nourriture en attendant de se trouver une famille pour la vie. Ronronne avec moi est l’initiative de trois femmes qui adorent les chats et qui ont à cœur la cause animale[1]. Les chats qui sont pris en charge reçoivent les soins vétérinaires nécessaires avant d’être placés en adoption. Il est possible d’aller les visiter dans la famille d’accueil même ou lors des nombreuses journées d’adoption qui se produisent plusieurs fois par mois.

Pour ma part, je suis allée chercher la petite boule de poils de mon fils lors d’une journée d’adoption. La bénévole avec qui j’avais préalablement parlé m’avait conseillé sur une petite chatte noire. Je n’étais pas certaine au début, je n’avais pas de coup de cœur. La bénévole m’a rassurée que c’était une chatte super avec les enfants (l’avantage des familles d’accueil, il est possible de bien voir leur caractère). Une des meilleures décisions que j’ai prises.

Cette chatte est rapidement devenue la meilleure amie de mon fils d’un an. On s’entend qu’il n’était pas le plus délicat avec elle. Il la tirait par la queue et se couchait sur elle…  mais elle, patiente et aimante, le suivait partout. Encore aujourd’hui, lorsque mon fils pleure, elle va le voir, elle dort avec lui tous les soirs, même s’il se couche encore par-dessus elle. Elle n’est jamais bien loin. Ils sont inséparables et adorables!

Je suis tombée en amour avec Ronronne avec moi. J’ai eu la chance d’être famille d’accueil. Mon fils a adoré l’expérience. J’espère la répéter lorsque j’aurais plus d’espace. Je participe dès que je le peux aux journées d’adoption, ils ont toujours besoin de bénévoles. Ils ont aussi besoin de dons, comme tous les organismes, mais pas seulement monétaires, il est possible d’aller leur porter des vieilles couvertures et des bacs de litières non utilisés… Un petit geste qui peut faire une grande différence.

Je vous invite fortement à visiter leur page Facebook, leur compte Instagram ou leur site internet.