2018 s’achève et, je dois l’avouer, j’ai la langue à terre. Plus qu’à l’habitude.  L’année 2018 aura été riche en émotions de toutes sortes : joie, peine, angoisse, frustration, déception. Et vivre autant d’émotions, même agréables, ça affecte notre corps et notre tête. Notre cœur. Si on ajoute à tout ça de grands changements, la réalisation d’un projet qui me tient à cœur depuis de nombreuses années, le tout conjugué à la vie de famille, le travail, les études et les amis…  il ne reste que très peu de temps pour prendre soin de moi.

Avant même d’en faire une résolution pour la nouvelle année, j’en suis venue à la conclusion que je dois commencer avant 2019.  En fait, on devrait tous le faire, en continu, au quotidien.  Poser de petits gestes pour soi.  Juste pour soi.  Bien souvent, de simples petits gestes, anodins aux yeux des autres, peuvent être bénéfiques pour soi.

Dans mon cas, ça peut être aussi simple que de finir de souper, ramasser la vaisselle et, dès que tout est terminé, allumer mes brûleurs PartyLite*.  Diffuser un doux arôme dans le salon et la cuisine (généralement, 2 différents, qui s’harmonisent bien, à MON goût), avec la lueur qui en résulte, ça me calme, m’apaise. Mon conjoint, ça ne lui fait ni chaud ni froid, que ça sente bon ou que ça ne sente rien de spécial.  Mon fils, lui, commence à apprécier tout ça, tout comme moi. J’espère que c’est une habitude qu’il conservera, de le faire POUR LUI.

Un autre petit geste que je pose pour me faire plaisir, même si ça ne dure que quelques minutes, et que je ne me permets pas assez souvent : mettre mon immense serviette dans la sécheuse pendant mon bain chaud et m’y emmitoufler une fois lavée et relaxée. Même si je prends encore mon bain avec mon 3 ans, et qu’il joue et crie en se séchant et s’habillant, je suis dans une autre dimension, pendant ces courtes minutes.

Et ne sous-estimons pas le bonheur que peut procurer notre boisson préférée, un beau café chaud, surmonté de mousse de lait, dans mon cas, confortablement installée dans une doudou en regardant les téléromans du jour, une fois tout le nécessaire terminé dans la maison. Ou en lisant un roman policier gore. Ou seulement en écoutant de la musique et en ne m’attardant à rien d’autre.

Généralement, les petits gestes qui me font du bien n’ont pas besoin d’être sophistiqués.  Le seul critère : à moi, de moi. Point. Ce que les autres font pour moi, comme bien des amis le font déjà, c’est merveilleux et, comme ils me connaissent bien, ça tombe souvent juste au bon moment. Mais si je prends la peine de faire quelque chose de bénéfique pour moi, juste par moi-même, juste pour moi, on dirait que ça fait encore plus de bien.  Et ça, ça n’a pas de prix…

Bref, il faut être à l’écoute de soi, de son corps, de sa tête et de son cœur.  Il faut surtout se donner le droit d’avoir de petits bonheurs au quotidien, pour se faire du bien, histoire d’être en mesure de prendre soin des autres par la suite, à la hauteur de ce qu’ils méritent… tout comme nous!

 

*Aucune compensation n’a été reçue pour avoir mentionné la compagnie PartyLite. C’est vraiment, mais vraiment juste parce que j’y suis vendue et que j’en ai dans toutes les pièces de la maison.  Oui oui, même dans la salle de bain.