Aujourd’hui ça fait un an. J’avais commencé un article quelques semaines après l’événement, mais c’était trop complexe pour moi à comprendre et donc impossible à écrire. J’ai maintenant le recul nécessaire.

C’était deux jours après mon anniversaire, ma petite et moi sommes sorties de la maison pour aller chercher mon plus grand à la garderie et j’ai entendu un drôle de craquement, très bruyant. J’ai cherché un peu autour alors que j’étais devant la maison, je m’en allais vers la voiture. J’ai déposé ma petite, assise dans sa coquille pour la voiture sans trop y penser et j’ai attendu. C’est à ce moment que le monstre de sapin de plusieurs dizaines de pieds est tombé sur nous. Oui, oui SUR nous.

Crédit : Julie Bouchard

Entourée de branches, le tronc à côté de mes pieds, je suis revenue à moi, car une dame qui promenait son chien m’appelait de la rue. « J’appelle le 911, es-tu correcte? » me criait-elle. « MA FILLE!!! » Elle était à l’abri, je l’avais instinctivement déposée plus loin, elle était là, avec quelques sapinages seulement, mais aucune branche en vue… Inconsciente de ce qui se passait, j’ai sauté dans ma voiture, car je devais arriver avant la fermeture de la garderie de mon fils. C’est en téléphonant à mon mari pour lui raconter que j’ai compris la gravité de la situation. Comme si l’arbre – gigantesque – étendu sur (mon autre) voiture n’était pas assez. J’ai téléphoné à une amie pour qu’elle aille le chercher et j’ai inspecté chaque centimètre de ma fille afin de m’assurer qu’elle n’avait rien. Moi non plus d’ailleurs. Plein de branches dans les cheveux, mais rien. Je ne sais pas ce qui a causé ma petite absence, un choc? Un coup à la tête? Impossible de savoir.

Crédit : Julie Bouchard

Lorsque j’ai recroisé la dame au chien sur la rue, elle m’a dit avoir trouvé incroyable de voir l’arbre tomber, elle a figé, mais elle a vraiment, vraiment été choquée de me trouver en dessous et que dire quand elle a vu que j’avais mon mini-bébé aussi. J’ai beaucoup cherché un sens à cet événement, puis avec le temps et le recul nécessaire, je crois qu’il faut simplement profiter de la vie, de ne prendre personne pour acquis et de se compter chanceuses d’être là, mon bébé arc-en-ciel et moi.

As-tu déjà vécu une immense peur avec tes poulets?