Tu aurais callé malade aujourd’hui?!

C’est ce genre de matin où, dans ton ancienne vie qui n’est pas si lointaine, à avoir feelé de même, tu aurais certainement callé malade. Quand ça fait 2 nuits que tu ne dors presque pas, que tu fais de l’insomnie, de la fièvre, que tu grelottes, que tu as mal à tout ton corps en entier, ça se peut bien que tu veules caller malade en te levant. Mais quand tu es Maman de 3 beaux garçons en bas de 4 ans et qui ne vont pas à la garderie, ça se peut aussi que tu ne puisses pas.

Un printemps, trois grippes d’homme

AAAAHHHHHHH le printemps! Les oiseaux qui gazouillent, les bourgeons qui se pointent le bout du nez, la réapparition du gazon (j’avais oublié que c’était un moment si heureux!), le rangement des manteaux/vêtements lourds au profit des vêtements plus légers, des p’tites laines réconfortantes aux belles camisoles colorées!

AAAARRRRGGGGHHHH le printemps! Les nez qui coulent, les enfants qui se couvrent moins même si je leur répète mille fois « En avril, ne te découvre pas d’un fil ». Les changements de température idéaux pour la propagation des microbes… Résultat : 3 grippes d’hommes ont attaqué ma demeure en 2 semaines.

Ode à toi partageux de charge mentale

On parle de plus en plus de charge mentale. On entend à la radio et à la télé toutes sortes de lignes ouvertes où des femmes se plaignent qu’elles sont à bout, qu’elles n’ont pas l’impression que leur conjoint fait sa juste part quant aux tâches à la maison, à la gestion de comptes, aux rendez-vous et à l’éducation des jeunes, pour nommer que cela. Il est super important d’en parler, de crier haut et fort que ça existe afin de provoquer des discussions et engendrer des changements. Par contre, on a tendance à faire de la généralisation abusive et à laisser croire que tous les hommes arrivent de travailler, s’ouvrent une p’tite bière et vont s’écraser dans l’salon, les pieds su’l pouf en criant à leur femme: « Bééé, c’est quoi qu’on mange? ». (Vous voyez la scène, hein? 😊)

Ma grossesse trompeuse

Le 21 avril 2016, j’ai su à la fois que j’étais enceinte et que je n’allais pas mener cette grossesse à terme. Le 21 avril… j’ai su que je faisais une grossesse extra-utérine.

Début avril, après deux semaines de douleurs et de saignements légers, je me décide à aller voir mon doc… elle n’a aucun doute sur le diagnostic : GEA. On me propose de passer des prises de sang pour détecter le taux d’HCG aux 48 heures… yark… j’hais ça les prises de sang. Le résultat est de 125 et stagne pendant plusieurs jours.

La vérité… toute crue!

Les enfants, c’est bien connu, ça dit la vérité…  toute la vérité…  rien que la vérité!  Mais si c’est généralement ce qu’on veut, que c’est même parfois cute, il y a aussi des fois où le malaise est palpable, ou alors où ça nous remet en question.

Le don de soi par le don de cellules souches

J’ai déjà donné du sang. Plusieurs fois. Ma fille a même déjà fait son premier don de sang dès sa naissance par le don de sang de cordon (mon fils aussi, mais son don n’a pas été retenu vu une trop faible quantité). Cette procédure est offerte dans certains établissements de santé même lors de césariennes comme ç’a été mon cas. D’ailleurs, je ne comprends absolument pas pourquoi ce n’est pas offert PARTOUT, dans TOUS les hôpitaux. Le but même d’un hôpital c’est de sauver des vies! Come on!

Viviane WYBOU, la photographe

Je n’avais pas fait le lien, mais j’avais déjà vu le travail de WYBOU, elle a photographié le magnifique mariage d’une fille que je connais. Elle m’a contactée pour qu’on aille prendre un café et en regardant son travail de façon plus approfondie, j’ai constaté à quel point nous étions compatibles, professionnellement là, je suis une femme mariée! Hahaha… Blague à part, j’ai eu la chance d’être sa styliste personnelle d’un jour et de faire son analyse de garde-robe à domicile.

Sont où tes amis?

Quand j’étais jeune, j’arrivais difficilement à comprendre pourquoi mes parents avaient si peu d’amis. Moi, des amis, j’en avais tellement. Puis j’ai vieilli et j’ai compris que des vrais amis, on n’en a pas tant que ça. Tsé l’amie qui te tient les cheveux dans les toilettes du bar à 3h du matin pendant que tu régurgites ton surplus de shooters. Ben, des amis comme ça, on n’en a pas des tonnes.

SA ou MA première année de garderie

Tout le monde m’avait dit : « tu vas voir la première année de garderie, c’est la pire!!! »

Je m’attendais donc à voir ma fille malade… souvent… si  je m’étais  attendu à ça, eeeuuuh non!!!

C’est mon 6e rhume de l’année. Quand habituellement, j’en ai gros max 2 dans l’année dont un en été.

Conclusion : J’ai expulsé mon système immunitaire en même temps que mon placenta et que ma mémoire.

Ronronne avec moi

J’ai grandi avec des animaux. J’ai eu des chiens, des chats, des poissons, des lapins… J’aurais pu avoir une mini-ferme, j’aurais été comblée. Lors de mon premier vrai emploi d’été, j’ai dépensé une paye complète pour aller m’acheter un chat de race Cornish Rex. Elle a été mon bébé beaucoup trop gâtée et aimée pendant près de douze ans. Mon mini est un amoureux des animaux comme sa maman. Pour son un an, je voulais lui offrir la chance de grandir avec un chat à lui. Une collègue à moi me parlait souvent de ses petits protégés qu’elle avait chez elle et de Ronronne avec moi. Je me suis renseignée auprès d’elle, je voulais offrir une chance à un chat qui n’avait pas eu un début de vie facile.