Résolutions 2018

On y est, 2018 est arrivée! Et qui dit nouvelle année dit résolutions! Cette année mon chum et moi, on a choisi de se choisir pour notre résolution de 2018. Avec la vie de fous qu’on mène par notre travail, les commissions, les activités, les soupers de famille, on s’est vite aperçu qu’on s’oubliait dans tout ça.

Mon enfant t’a-t-il remercié sans bisou cette année?

Respect, politesse et gratitude. Trois belles valeurs que j’ai inculquées à mes enfants dès que j’ai pu. En cette période d’abondance, il est essentiel selon moi que ces notions soient bien intégrées chez nos tout-petits. Une chose par contre sur laquelle j’ai l’intention de changer mon tir cette année : les foutus bisous forcés. Les étreintes qu’on impose à nos enfants avec une petite main qui pousse un peu dans leur dos. Bien subtilement. Tout ça pour que nos proches sachent à quel point nous sommes reconnaissants. Qu’ils sachent que notre enfant aime beaucoup son cadeau.

Ma meilleure amie; ensemble

Mon amie qui est la plus proche de moi, je la connais depuis le début du secondaire.  Ayant franchi la trentaine durant la dernière année, cela signifie que ça fait plus de la moitié de nos vies qu’on se connaît. 

Un Noël québéco-hollandais

Mes grands-parents paternels sont nés aux Pays-Bas. Ils se sont mariés dans leur pays, puis se sont envolés vers le Canada où un emploi attendait mon grand-père. Les parents de ce dernier et ses 12 frères et sœurs ainsi que leur famille étaient aussi du voyage. Mon père, mes oncles et ma tante sont nés au Québec, ils sont donc Québéco-Hollandais. Mes cousins, cousines, ma sœur et moi-même avons été influencés par la culture hollandaise depuis notre petite enfance. D’ailleurs, nous appelons nos grands-parents, Opa et Oma, grand-papa et grand-maman en hollandais. Les habitudes sont maintenant tellement ancrées en nous que nos enfants en sont aussi « victimes ». C’est pourquoi mes parents sont devenus Opa et Oma et non papy et mamie.

Josiane Noiseux pour «Faire-valoir» votre entreprise

Josiane et moi avons été collègues pendant 3 ans chez TC Média. Elle était journaliste et moi rédactrice publicitaire. Par contre Josiane était super impliquée dans le club social et organisait plein d’événements en plus d’effectuer son travail de belle façon. D’ailleurs, la première fois que je l’ai vue, je me suis dit : « Wow! Quelle assurance, quel talent, elle sait où elle s’en va! ».

La pomme de pin magique d’Abricotine

J’ai eu le bonheur d’essayer le nouveau produit de l’artisane québécoise Abricotine, déjà fortement connue pour ses échelles de croissances (que nous avons aussi à la maison) et plusieurs autres jolis produits en bois.

Passer du Grinch à la mère Noël

Noël quand on trouve ça triste…

Je suis un enfant de la balle. Mes parents se sont séparés lorsque j’étais toute petite. Du plus loin que je puisse me souvenir, Noël pour moi est synonyme de tristesse. Puisque d’une année à l’autre je devais respecter l’ordre : Noël chez maman, jour de l’An chez papa et vice versa l’année suivante. Mes parents ne m’ont  jamais rien imposé, ils n’ont jamais manifesté leur tristesse face à mon absence, puisque je m’en suis occupée toute seule. Pendant plusieurs années, mon seul souhait était de rester seule (lire ici c’est plus simple de gérer sa propre tristesse que de ressentir celle des autres), en pyjama à écouter la télé toute la soirée. J’étais donc la version enfant du Grinch de Noël! Et cet état a perduré pendant plusieurs années.

Mes 10 nouvelles habitudes depuis que je suis une Maman

On le sait tous : Devenir parent, ça change une vie! J’ai fait le top 10 de mes nouvelles habitudes  depuis que je suis une Maman :

Un animal pour Noël

Aujourd’hui, je m’en vais puiser dans ma vie d’avant pour un billet spécial de Noël. J’ai mon DEC en santé animale et même si je ne travaille plus dans le domaine, il y a des affaires qui me tiennent à cœur, surtout quand le cadeau qu’on donne ou reçoit est un animal.

Là, si vous vous trouvez donc ben hot d’acheter un chiot ou un chaton pour vos enfants ou votre mère à Noël, je suis là aujourd’hui pour péter votre bulle…ou plutôt vous mettre en garde.

Vous voulez vous rapprocher de vos enfants? Achetez-vous deux chiens!

J’aurais pu titrer « Achetez-vous un chien! », mais dans ma basse-cour, en plus de Gigi, notre poulette en chef, il y a 5 poussins. Un chien, c’était juste pas assez, un chien pour 5 enfants … la chicane aurait éclaté dans le poulailler, c’est certain. Alors, on en a adopté deux. Voilà donc un peu plus d’un an que Harry et Potter sont entrés dans notre vie : deux petites boules d’amour qui semblent toujours heureuses de nous voir. C’est d’ailleurs la première chose qui frappe chez un chien : à quel point il est heureux de te voir, chaque fois, chaque jour, jour après jour. Il n’y a rien comme un chien pour te faire sentir aimé.