Je ne sais pas si c’est le fait d’être une maman poule pour une deuxième fois, mais dernièrement j’en ai assez du chialage. Assez de la négativité et de tout ce qui fait de l’ombre à mes journées. Mes oreilles sont écœurées d’entendre des ragots contre les gens ou les situations. Qu’une a fait ceci et qu’un autre a fait cela.

Oui mon amie tu peux me raconter ton histoire et me dire que tu es outrée que cette personne ait fait cette niaiserie. Je vais t’écouter parce que je crois être une personne avec une grande écoute. Mais tu verras une différence. L’ancienne moi t’aurais demandé c’était qui. Mais la nouvelle moi ne trouve pas cela important. La nouvelle moi ne veut que t’écouter et t’aider à trouver des solutions. J’en ai vraiment plus qu’assez du chialage. Je comprends que tu sois tannée de comment cette personne peut agir avec toi. Mais chialer ne va rien changer à la situation à part peut-être te rendre juste plus négative, parce que souvent, plus on chiale, plus ça nous met en maudine.

Je suis donc rendue là. J’essaie de mettre de côté les gens qui ne font que chialer, ceux qui me vident de mon énergie. Parce qu’on va se le dire, ça tire du jus vivre dans la négativité. Mes 2 enfants ont cette qualité-là : ne pas être négatifs. Bon ben oui vous me direz qu’ils ont 1 an et 5 ans, mais je crois que c’est en les regardant être toujours de bonne humeur et en s’émerveillant devant, tout qu’ils m’ont donné le goût de retrouver le bonheur facile moi aussi.

C’est peut-être aussi une petite crise de 35 ans (haha!), mais sincèrement j’ai juste le goût d’être plus heureuse dans la vie, de voir le bon côté des choses et des gens. De trouver des solutions. Dans notre société, je sais que ce n’est pas toujours facile, car rarement on propage les bonnes nouvelles… mais moi je vous dis : prenons exemple sur nos poulets et sourions! La vie est belle!

Alors OUT le chialage! 🙂