Camper ce n’est pas pour tout le monde, on s’entend. Surtout pas en tente, et pire encore, avec des toilettes sèches comme seul service acceptable près de notre terrain! Moi, j’ai toujours aimé ça le camping. Je suis probablement la seule fille à triper plus camping que toutes les dates qu’elle a eues avant de trouver LE bon partner in crime, mais j’ai toujours eu hâte de me retrouver dans le bois. Enfant, d’aussi longtemps que je me souvienne, nos destinations vacances se faisaient pratiquement qu’en camping. Donc, pour moi, c’était quelque chose de naturel que d’initier mon bébé lors de son premier été. Bon, vous allez me dire que c’est de la pure folie que d’aller camper en tente avec un bébé, et pire encore, avec des couches lavables. Mais, on l’a fait quand même. Et voici pourquoi :

  • Il n’est jamais trop tôt pour prendre le temps.

En camping, tout est plus long à faire, on s’entend. Préparer ton souper, monter ta tente, préparer ton matelas, bref, tu n’as pas le choix de prendre le temps. Et prendre le temps, ça fait qu’on s’arrête un peu. On admire ce qui nous entoure et on apprécie encore plus nos moments avec bébé. On se dépose, ne serait-ce que quelques jours, et on savoure la vie en famille. Ainsi, on montre indirectement à notre poulette que le plaisir se retrouve dans les petites choses toutes simples et qu’on n’a pas besoin de courir à 100 miles à l’heure pour se sentir comblés.

  • Il n’est jamais trop tôt pour initier.

Même si ça demande beaucoup d’organisation avant de quitter et de se réajuster constamment selon les humeurs du ciel et de notre poulette, choisir de faire du camping avec un bébé c’est de croire profondément qu’il n’est jamais trop tôt pour semer le goût du plein air. Nous choisissons de lui faire découvrir ce mode de vie puisque nous croyons que c’est de cette façon qu’elle l’intégrera à son univers à elle afin que ça devienne sa normalité. On remarque à tout coup que son émerveillement pour l’immensité de la forêt qui l’entoure a un effet apaisant pour elle, mais aussi pour nous!

  • Il n’est jamais trop tôt pour apprendre à s’adapter.

Faire du camping avec un bébé, c’est choisir en tant que parents de se mettre dans une situation où on est forcé à développer notre sens de l’adaptation fois mille. Il fait froid, la couche a débordé dans le sleeping bag (héhé!)… je vous le dis, les possibilités d’événements non prévus et dérangeants sont pratiquement à l’infini. On apprend donc à se revirer sur un dix sous, à utiliser notre débrouillardise légendaire et à tout faire avec les moyens du bord. Quand notre enfant évolue en nous voyant agir de la sorte, eh bien, il apprend lui aussi à s’adapter à sa façon. Et puis…même si sur le coup on a le goût de plier bagage, on finit toujours par en rire quelques jours plus tard. Et, ça fait tellement des belles anecdotes à raconter!

Alors, à quand votre prochain périple dans un camping près (ou loin) de chez vous?