Le souper étant prêt, ma petite famille et moi commençons à manger à la table. Comme à tous les soupers, mon conjoint et moi essayons de placer quelques mots pour raconter ce qui s’est passé dans notre journée. Je précise le mot « essayons », ici. En effet, avec deux enfants de presque 2 et 5 ans, ce n’est pas toujours évident de se parler sans interruption. Quand ce n’est pas la grande qui chigne, car elle ne veut pas manger ça, c’est la plus jeune qui s’amuse à lancer sa fourchette à terre… C’est à ce moment-là précisément que je tombe dans la lune et repense à quelque chose qui s’est passé pendant ma journée.

En fait, aujourd’hui, je suis passé devant la maison de mon premier vrai chum. T’sais le premier vrai gars avec qui tu te vois pour le reste de tes jours, à la vie à la mort. C’est de même que tu penses quand tu as 17 ans. En tout cas, c’était mon cas à cet âge-là… On allait tous les deux à la même école secondaire, lui une année de plus dans sa poche. C’est par contre qu’au cégep que notre histoire d’amour a commencé. Nous nous sommes connus par des amis en commun. C’était vraiment la belle vie à cette époque-là. J’étais plutôt égoïste, dans le sens « je pense qu’à moi »… Qu’à lui et moi. Personne d’autre dans notre bulle. On vivait la belle vie quoi… On mangeait au resto, on allait voir tous les films au box-office, on faisait la grâce matinée dès qu’on le pouvait… On s’aimait tellement. À l’époque, on parlait déjà d’avoir une maison, de voyager ensemble, d’avoir des enfants… Plusieurs beaux projets avaient été élaborés ensemble. Lui et moi, on voyait grand pour notre avenir. À ce moment-là, on se croyait invincibles, durables et prêts à gravir des montagnes ensemble. On pensait que notre amour était à la vie à la mort. Est-ce qu’on était naïfs? Je ne sais pas. C’est dur à dire… Mais bref, le fait de passer devant sa maison de l’époque m’a remémoré beaucoup de beaux moments passés avec lui. De belles images de lui et moi que je garderai toujours en mémoire.

« Maaammmannnnnnnnnn, j’ai puuuuuuu faimmmmmm » me crie ma plus vieille. Dans le temps de le dire, je sors de la lune et reviens assez vite sur terre. Ben non, je n’ai plus 17 ans… J’en ai 30 et j’ai maintenant deux petites poulettes. Je regarde mon chum et lui souris. Je l’aime tellement lui. En fait, je peux dire que je l’aime autant, même plus qu’il y a 13 ans. Notre vie a beaucoup changé depuis ces 13 dernières années, mais je continue de croire que nous deux, c’est à la vie à la mort.