Il y a à peine un mois, je viens de donner naissance à mon 3e garçon. 3 garçons en 3 ans et demi. Même s’ils sont si rapprochés, j’avais vite oublié tout ce qu’un nouveau-né demandait. Ces petites boules d’amour sont si dépendantes de nous, tant pour leurs soins que pour tout l’amour et le réconfort que nous devons leur donner.

Mes 2 premiers fils ont été des bébés ultra « faciles ». Premièrement, quand tu en as juste un, c’est moins difficile de répondre à ses besoins sur-le-champ. Deuxièmement, pour mon 2e, c’est dans son tempérament d’être plutôt indépendant et d’être capable d’attendre son tour. Je m’attendais un peu à la même chose pour le 3e, sachant très bien que chaque enfant est différent.

Alors le voici, le voilà, mon beau bébé tout neuf : un vrai bébé à bras!

Le déposer pour un long dodo dans son lit? Dans le parc? Hum… ça ne dure jamais bien longtemps. Dans les bras de maman : ça oui par exemple! Je le comprends bien. Après 9 mois bien au chaud, ça peut être bien déstabilisant pour ce petit être de se retrouver dans ce nouveau monde, en plein hiver, avec 2 grands frères qui déplacent de l’air…

Mon outil indispensable est sans aucun doute mon écharpe porte-bébé. Je ne vais nulle part sans elle! Si je veux avoir la possibilité de faire quelques trucs à la maison ou ailleurs, HOP, je glisse bébé dedans. Et je suis rendue une vraie pro pour le nouage!

Par contre, pour certaines tâches, je suis toujours à la quête de la solution miracle : Couper des aliments froids, pas de problème! Mais quand vient le temps de faire cuire des aliments à la poêle ou sur le BBQ, on oublie le portage! Pour toutes les tâches ménagères avec des produits nettoyants, on oublie le porte-bébé également. Enfin, quand j’avais réussi à faire dormir bébé dans sa chaise vibrante ou dans le parc et que vient le temps de souper, pourquoi est-ce qu’il doit se réveiller momentanément quand je veux prendre une première bouchée? Je prends alors mon enfant, mais ce sera à ses risques et périls de recevoir quelques grains de riz ou miettes sur la tête!

Faut dire que j’adore les petits bébés à bras! Ce serait mentir de dire que je trouve ça toujours facile. Mais ce ne sont pas eux le problème, mais plutôt moi qui aimerais toujours les tenir contre moi. Donner des câlins, des bisous, plein d’amour : qui ne voudrait pas en faire autant toute la journée?! J Surtout qu’on sait que ça ne durera pas éternellement; faudrait plutôt en profiter.

Tu as un petit bébé à bras toi aussi? Comment t’en sors-tu pour tes tâches quotidiennes, pour ta vie familiale avec tes autres enfants, pour l’heure des repas?