Respect, politesse et gratitude. Trois belles valeurs que j’ai inculquées à mes enfants dès que j’ai pu. En cette période d’abondance, il est essentiel selon moi que ces notions soient bien intégrées chez nos tout-petits. Une chose par contre sur laquelle j’ai l’intention de changer mon tir cette année : les foutus bisous forcés. Les étreintes qu’on impose à nos enfants avec une petite main qui pousse un peu dans leur dos. Bien subtilement. Tout ça pour que nos proches sachent à quel point nous sommes reconnaissants. Qu’ils sachent que notre enfant aime beaucoup son cadeau. Mais que tout ça est ridicule quand on y songe. Je trouvais déjà ça bizarre depuis des années de « pousser » mes enfants à coller et embrasser pour remercier, mais je n’ai jamais osé emboîter le pas pour un changement. J’imagine que j’étais dans le moule sans le savoir. C’est en écoutant une des nombreuses spécialistes en parler durant la fameuse vague des #moiaussi que j’ai décidé que c’était cette année que ça se passait. On sait tous que c’est durant la petite enfance qu’on outille au max nos minis. Savoir reconnaître ses émotions. Écouter la petite voix en soi. Bâtir une confiance béton en sa propre valeur. Développer l’empathie. Je suis donc passée à l’action.

Crédit : Pixabay

Quelques jours avant Noël, j’ai décidé de faire passer mon message à mes enfants. J’ai fait ça tout léger. Sans vouloir laisser sous-entendre qu’il y avait un problème. Sans vouloir engendrer de l’insécurité et de la méfiance. Parce que c’est ça le défi. Ne pas créer un second monstre. Donc une simple discussion ouverte. Tout léger. Pendant qu’on passait la soie dentaire. Message reçu. Parfait. On passe à un autre sujet. Bref si t’as le goût de coller ta bouche sur la joue de mononcle ben go. Si tu préfères dire merci avec des mots bien sentis, c’est parfait aussi. Paraît que les enfants qui développent cette capacité à s’écouter dès leur tout jeune âge argumenteront davantage avec leurs parents. Ça engendre des enfants assez confiants. Tsé ils savent ce qu’ils veulent hein? Suis prête à vivre avec ça. Je vais me préparer mentalement à devoir débattre sur l’heure de rentrée et le temps d’écran. J’espère qu’en échange, ma fille aura la capacité de se sortir d’une situation dans laquelle elle se retrouvera bien malgré elle. Et ce, même si c’est avec LE beau grand blond de l’école dont toutes les filles rêvent. Done deal.

Alors voilà. Pour mes 2 filles, mais aussi pour mon petit bonhomme. C’était mon cadeau de Noël bien spécial pour vous cette année. Sans emballage. Juste rempli d’amour.