Ma mère m’a toujours dit que j’ai été une p’tite cr*sse pendant mon adolescence…que mon attitude était quelque chose, que je lui manquais de respect à tour de bras, que je rouspétais ou que je bourrassais…moi t’sais, je me fiais pas au verbe aimer pour conjuguer mes verbes en « er », mais plutôt respecter, rouspéter, bourrasser, bouder, chialer…bref, la liste est longue…

Aujourd’hui, à 35 ans et avec recul, je suis capable de dire que je n’étais pas facile, mais pas si pire quand même…surtout depuis que ma fille a commencé la maternelle en septembre dernier. Ma petite poulette de cinq s’est transformée en jeune demoiselle avec de l’attitude dans le tapis et la mère dans l’cul. Je capotais, c’est pas peu dire…et je capote encore aujourd’hui.

Non, mais où est-ce qu’elle prend toutes ses idées? Je sais que je ne peux pas nier qu’elle côtoie des amies à l’école, au service de garde et maintenant au camp de jour…mais ouf, parfois, j’en suis tellement éberluée que je ne suis même pas capable de répondre, ma répartie a foutu le camp. Et ça, ça me fâche. Je voudrais tellement la remettre à sa place, mais une petite bonne femme dans un corps de 45 lb, tu t’attends pas à ce qu’elle te ramasse et joue avec les mots et/ou les souvenirs pour te boucher. Carrément.

Exemple : Elle n’écoute pas les consignes et fait à sa tête et moi, je lui dis que si elle continue, elle aura une conséquence. Elle de me répondre : «Ah ouin? Qu’est-ce que tu vas faire, maman? M’enlever mon dessert? La tablette? La TV? » Non, mais, petite tannante… Tout ce que je trouve à lui dire dans ce temps-là, c’est que je lui enlèverai tout, mais le pire, c’est qu’elle sourit et s’en fout totalement. Zéro autorité; elle a décidé d’aller se promener en décapotable.

Sérieux, je ne sais pas quoi faire. T’sais, elle n’a pas treize ans, elle en a la moitié!! Même si je me fâche ou que je lève le ton, elle lève les yeux en soupirant. Elle n’est pas loin de se mettre les mains sur les hanches et me lâcher un « franchement, maman ». Fou raide.

Alors, pour le moment, je la reprends quand je considère qu’elle me manque de respect, qu’elle rouspète, qu’elle bourrasse et je souhaite ardemment que ça ait un impact un moment donné, genre dans 7 ans pis qu’elle ait une adolescence tellement smooth… Mais bon, je ne me ferai pas trop d’accroire…

Et puis, vous autres, avez-vous un adolescent de 6 ans à la maison? Avez-vous des trucs?