Ma mère était une femme douce, aimante et sans malice. Une femme généreuse et extrêmement travaillante. Ma mère aimait rire et nous faire rire. Elle était une mère et une épouse attentionnée, remplie d’amour pour mon père, mon frère et moi. Ma mère avait hâte d’être grand-mère pour cajoler de nouveau et revivre une partie de sa vie au travers nous.

Ma mère était belle, si belle et elle l’est encore aujourd’hui. Ma mère n’est plus celle que nous avons connue. Elle est plus directe, sans filtre et sa patience légendaire n’est plus, mais tout ça, ce n’est pas de sa faute. Ma mère a été victime d’une crise cardiaque il y a 12 ans maintenant. Un accident qui lui a laissé des séquelles au cerveau. Ma mère n’a plus de mémoire à court terme, elle ne se souvient plus de ce qui s’est passé dans sa vie la semaine dernière, il y a deux jours ou même il y a quelques minutes.

Ma mère n’a plus son autonomie puisqu’elle n’est plus en mesure de prendre des décisions. Elle est dépendante de mon père qui avec les années est passé d’époux à aidant naturel pour le bien-être de la femme de sa vie. La femme avec qui il vient de passer le capte des 47 ans de vie commune et bientôt 43 ans de mariage. C’est beau et c’est grand un amour comme ça!

Ma mère me manque, notre relation mère-fille, je n’ai pas su en profiter assez longtemps, car je n’avais que 20 ans quand cette épreuve est venue nous frapper de plein fouet. Aujourd’hui j’aimerais qu’elle puisse me rassurer, me conseiller et me dire qu’elle est là pour moi au fil que j’avance dans ma vie.

La mémoire est une faculté qui oublie et malheureusement par moment je m’aperçois que certains souvenirs se sont envolés avec les années. Ma mère, je l’aime telle qu’elle est même si parfois elle me manque. J’aimerais pouvoir lui faire honneur et être une aussi bonne maman qu’elle l’a été pour mon frère et moi, qu’elle soit fière de moi. Ma mère c’était une grande dame et elle le restera toujours. Parce qu’il faut du courage et beaucoup de résilience pour accepter que notre vie ne soit plus ce qu’elle était et qu’on n’est plus la même personne.

Aujourd’hui, on embrasse la vie de l’avoir encore avec nous et même si ce n’est pas toujours évident, on s’attarde au présent plutôt qu’au passé en profitant de chaque journée en sa présence. Juste de voir ses yeux s’illuminer devant ma poulette me fait apprécier sa présence encore plus. Je dis souvent que c’est dans de gros drames qu’on devient plus fort et ça nous a soudés tous ensemble ma famille et moi. Surtout, ça m’a permis de développer une relation très spéciale avec mon père, mon complice, mon meilleur ami. Une relation qui n’aurait peut-être pas vu le jour sans cette tragédie.

En ce week-end de la fête des Mères, prenez le temps d’embrasser votre mère et de lui dire que vous l’aimez et chérissez chaque petit moment en sa compagnie parce que des souvenirs, on en garde jamais assez.