Disons-nous les vraies affaires : on a toutes calculé (moi la première) jour pour jour nos 3 mois de prise d’acide folique avant la conception de notre progéniture. Avant même qu’il se montre le bout du nez, tu t’inquiètes pour son gain de poids (et le tien), son apport en fer, calcium, vit D, etc. Tu te mets sur le dossier du tofu et du poisson pour booster son QI et t’avales le foie préparé par la belle-mère, parce qu’elle te trouve aussi colorée qu’une endive et que « C’est pas bon pour le petit t’sais ». Ton chum arrive avec un doggy bag de Vit C, d’oméga-3 pis de Gingko biloba parce que t’as l’énergie d’un escargot et l’appétit d’un petit oiseau. Mais ça ne se peut pas que ce soit relié au fait que SA progéniture utilise ta vessie en guise d’oreiller en échange d’une passe VIP aux toilettes et d’une hypothèque sur ton sommeil…
Dès l’annonce de notre grossesse, on devient en quelque sorte un bien public. Oui, oui, tout le monde a le droit (ou se donne le droit) de nous flatter la bedaine, de partager leurs connaissances en matière de remède anti-reflux et constipation (c’est la même recette ça a l’air) en ayant comme source fiable ma grand-mère qui a eu 7 enfants (je n’ai rien contre les grands-mères avec 7 enfants), la voisine d’en face (ma voisine est très sympa) ou Wikipédia (j’ai rien à dire là-dessus) et tout ça en étant dans le confort de la file d’attente à l’épicerie.
Les anecdotes et les débats se poursuivent avec l’arrivée du bébé; il est question d’allaitement (ou non), de biberon (ou pas). Il a 9 mois pis il fait pas ses nuits? « Donne-lui des céréales! » Petit poulet ne prend pas assez de poids ? « Ton lait n’est pas assez gras ! »  Il est constipé? « Arrête de lui donner du fromage et des bananes, voyons ! »
Certaines d’entre vous se reconnaissent dans ces situations et en ont ri ou pleuré. L’arrivée de votre poupon est un évènement heureux qui peut soulever plusieurs questions, particulièrement en ce qui concerne l’alimentation. D’où l’importance de filtrer l’information avec une passoire à gros trous et de consulter un nutritionniste-diététiste si votre alimentation ou celle votre enfant vous préoccupe. Votre entourage est plein de bonne volonté et d’amour sincère, par contre, les nutritionnistes-diététistes sont LA référence en matière d’alimentation.
Saviez-vous que les nutritionnistes sont des professionnels de la santé ayant suivi une formation de quatre ans à l’université? Et que certains sont spécialisés en périnatalité et pédiatrie?
Vous avez des questions ou des inquiétudes en lien avec l’alimentation durant la grossesse ou l’alimentation de votre enfant? Que ce soit pour une simple évaluation ou parce que vous aimeriez être guidés dans l’introduction des aliments solides chez votre poupon ou parce que votre enfant souffre d’une allergie alimentaire, certains nutritionnistes spécialisés en périnatalité et pédiatrie peuvent vous soutenir dans ces moments de transition alimentaire.
Alors pour éviter que le moment des repas, au sein ou à la cuillère, devienne une source de conflits, de négociations et d’inquiétudes, contactez votre allié!

Cosette Gergès Dt.P.
Vous pouvez me suivre également sur FB : nutritionnistes en pédiatrie