Enfin, le mois de novembre est parmi nous! Pourquoi suis-je si emballée par son arrivée? Parce que je nous donnais, à ma famille et moi, un bon 2 mois pour nous adapter à notre nouvelle routine de vie (semi) scolaire. Mes enfants n’ayant jamais fréquenté de garderie à temps plein, j’étais quelque peu angoissée à l’idée que mon aîné aille à la prématernelle 3 jours par semaine. Aujourd’hui, à l’écriture de ce billet, un mois et demi plus tard, je ne regrette en rien le fait de l’avoir inscrit. Je me trouve même un peu niaise d’avoir eu peur que ce soit trop pour lui. 

Ne pas sous-estimer la capacité d’adaptation de nos enfants; voilà ce que j’ai appris dans les dernières semaines!

Avec toutes mes craintes, en aucun cas, je ne les ai laissées transparaître devant mon enfant. Je me disais ou me demandais:

  • Il sera le plus jeune de son groupe (bébé septembre!), il aura peut-être plus de difficulté!?
  • Il sera peut-être trop fatigué en après-midi…
  • Sera-t-il capable de le demander quand il voudra aller à la toilette?
  • Comment sera-t-il avec son enseignante et tous ses nouveaux amis?
  • Etc., etc.!

Et vous savez quoi?

Je n’avais nulle raison de m’en faire!

Non, il n’est pas le seul enfant né en septembre et de toute façon, une date ne change en rien le rythme d’apprentissage; je devrais le savoir, hein la prof?! Il n’est ni trop fatigué en après-midi. Il m’a même demandé d’aller le chercher plus tard pour qu’il ait plus de temps pour jouer avec ses amis. Pour ce qui est de la toilette, pourquoi j’en faisais un cas?

Puis, pour sa fabuleuse enseignante, il cherche à lui plaire et « à bien écouter les consignes », comme il me le répète chaque jour. Enfin, il connaît les noms de tous ses amis depuis bien longtemps déjà et semble si heureux de les fréquenter durant ses 3 jours d’école.

Bref, je peux dire que j’ai coupé le cordon, j’ai lâché prise, je le laisse prendre son envol… Mon bébé n’est plus si bébé, le grand frère de la famille saura m’épater de plus en plus chaque jour (écris-je les yeux dans l’eau).

Et vous, comment vos rentrées se sont-elles déroulées?