C’est en lisant des notes de parents et en jasant avec des amies qui ont des enfants que j’ai compris que dans plusieurs cas, on trouve que les enfants ont beaucoup de devoirs. Genre, vraiment beaucoup trop. Un de mes enfants est présentement au préscolaire. Les devoirs se font donc très rares. Par contre, nous avons quand même des petites choses à pratiquer. Le hic, c’est qu’il suffit de trouver ZE moment pour les faire. Pis ce moment-là, je ne l’ai toujours pas trouvé. En fait, je prends le temps de lui apprendre tout plein de choses, mais j’aimerais établir une routine quant au « quand » les faire. Vous me suivez?

Je me pose déjà des questions afin de déterminer à quel moment je vais travailler les mots-étiquettes, les additions et la calligraphie avec mon fils l’an prochain. La semaine passée, je voulais travailler les boucles d’espadrilles avec lui. J’ai finalement découvert que le meilleur endroit pour le faire, c’est enfermé dans le sous-sol, loin de son p’tit frère, loin de la porte d’entrée qui mène à ses amis qui jouent à l’extérieur en avant de notre maison. Loin de tout finalement!

Donc, le meilleur moment, c’est quand? Tout de suite après l’école? Les matins de semaine ou la fin de semaine? Combien le font sur le bord du comptoir, juste parce que le temps manque? Est-ce que la fin de semaine devrait être consacrée uniquement aux sports, loisirs et aux activités familiales? Entre le souper, les bains et les dodos, est-ce qu’on a vraiment le temps d’expliquer le devoir de plan cartésien et de la commutativité de la multiplication de notre grand de 6e?

MAIS QUAND?