Petits adultes de demain

Mon fils a peut-être juste trois ans (quatre, très bientôt), mais il pose des gestes que bien des adultes ont peine à poser. Comme plusieurs autres enfants de sa génération, il entend parler de recyclage, compostage, zéro déchet et chez moi ne fait pas exception.

Petit Poulet, depuis qu’il est en âge d’aller porter lui-même ses déchets à la poubelle, apprend à différencier ce qui va à la poubelle, à la récupération et au compost. On a commencé, tranquillement, avec ses mouchoirs, qu’il allait déposer à « la poubelle brune ». Puis les rouleaux de papier de toilette « au bac gris ». Et, finalement, les papiers de yogourt, dans la poubelle! (Et ça, c’est quand on n’achète pas en gros pot, afin d’éviter l’emballage individuel!) Maintenant, quand il a terminé de manger et qu’il a le ok de papa ou maman, il va vider ses restes au compost et porter sa vaisselle sur le comptoir. Aussi, s’il mange un Minigo, par exemple, il sait qu’il ne doit pas jeter le pot, mais plutôt le mettre sur le comptoir pour qu’on le rince avant de le mettre à la récupération.

Le Terrible Two version 2.0

« J’en ai vu d’autres », lui dis-je chaque jour. Une petite crise de bacon ne me fait plus flipper comme avant.

Avec mon 1er enfant, la passe du 2 ans a été très difficile pour moi. Comme dans un texte précédent sur le blogue « Le Terrible Two : dur dur d’être un bébé », je vous rappelle que « verre d’eau versé sur le sol, nourriture à chat partout sur le plancher, objet X dans le bol de toilette… » ne sont que quelques exemples de ce que j’ai subi avec mon plus vieux. Cette fois-ci avec mon chérubin de 2 ans, j’essaie de prendre cette passe à la légère. Mais j’avoue que ce n’est pas toujours facile.

Quand la mort arrive enfin

Nous y sommes. Un mois exactement après son entrée à l’hôpital, ma grand-maman qui avait alors ressuscité une fois, est retombée plus bas. Cette grande dame, si forte et combative, semble encore plus petite et fripée que la première fois.

Elle nous avait bien fait part de ses exigences si elle retombait malade; elle ne veut pas de traitement, elle veut qu’on la laisse partir. Elle veut qu’on la laisse partir, mais sans lui dire! Elle veut que nous soyons tous à côté d’elle, mais sans pleurer. Elle veut que nous soyons là heureux et rieurs.

Bébé végé; société paniquée!

J’ai longtemps hésité à écrire sur le végétarisme chez l’enfant, mais suite à la mauvaise presse qui ne cesse de faire les manchettes; j’ai décidé de partager mon opinion de nutritionniste en pédiatrie et maman d’un jeune enfant végétarien. Plusieurs arguments et motivations peuvent amener une famille à végétaliser son alimentation : la préoccupation envers l’environnement, les bienfaits à long terme sur la santé, le facteur économique, l’éthique animal et j’en passe. Pour moi, la sélectivité alimentaire de mon mini nous a amené à végétaliser notre alimentation pour combler ses besoins nutritionnels.

PHYTORE 30

La canitie? C’est quoi ça… ça doit avoir rapport au monde canin!

Ben non, c’est le blanchiment des cheveux. Et savais tu que ça arrive de plus en plus jeune. Parce qu’on vit dans un monde sans stress et sans pollution, tsé!

Un cheveu blanc n’est pas seulement plus blanc, il est plus cassant et rebelle. Eh oui!!! Si tu en as, tu me suis right!! Et il y a un produit révolutionnaire (sérieux, le seul au monde) qui peut renverser tout ça. Curieuse?

J’ai acheté un porte-bébé pour mon enfant de 4 ans et j’adore ça!

Je m’étais procuré un porte-bébé à la naissance de mon fils, mais je ne l’ai jamais vraiment utilisé. J’ai essayé à quelques reprises, mais elles étaient toutes infructueuses; mon petit poulet semblait inconfortable, gigotait et pleurait non-stop jusqu’à ce que je le sorte de là. J’ai donc abandonné l’idée. J’aurais sans doute persévéré davantage et fait plus de recherches sur le sujet si j’avais eu un deuxième enfant à m’occuper, mais là avec un seul, j’étais correcte avec mes bras et la poussette.

Ces « p’tits riens » qui agressent

On a tous de bons et moins bons jours.  Et d’autres qui sont bons, mais qui sont, disons, « fragiles », où un p’tit rien peut venir tout changer. Voici le top 5 de ces « p’tits riens » qui m’agressent!

  • La lumière pour piéton

Oui, cette merveilleuse invention, créée pour la sécurité des piétons. Mais tsé, quand le piéton est assez brillant pour appuyer sur le bouton, mais pas assez intelligent pour l’attendre? Ben c’est ça, non seulement c’est risqué de se faire frapper, mais c’est aussi une des choses qui m’horripile le plus au monde!

Le jour où j’ai décidé de donner ma démission…

Enfin.

Je peux souffler.

Le jour où j’ai décidé de donner ma démission au travail est arrivé.

Ça fait des mois, voire des années, que je me remets en question. C’est normal les remises en question et c’est plutôt sain en fait. Mais ça fait déjà un moment que je me prive de vivre pleinement mon (ou mes!) congé(s) de maternité parce que je vis dans l’angoisse du retour au travail.

J’ai peur de la vie

Dans la vie, j’ai peur.

J’ai peur de tout. J’ai peur du changement, j’ai peur de ne pas être à la hauteur, j’ai peur de ne pas être une bonne mère, une bonne blonde, une bonne employée… bref c’est handicapant.

J’ai peur de ne pas être aimée. Encore à 37 ans, ce sentiment qui était présent chez moi enfant, me tourmente.

J’ai toujours eu le syndrome de l’imposteur, de ne pas être assez bonne, et ce, dans toutes les sphères de ma vie. Une belle thérapie m’a ouvert les yeux dans ma jeune vie d’adulte, mais ça reste imprégné.

Je vais enfin me marier! Je commence par quoi?!?!

Bon ça y est! On a enfin notre date pour notre mariage. Après des années, voir des siècles on dirait, nous voilà en pleine préparation pour notre mariage qui aura lieu l’an prochain. L’endroit où nous allons nous marier est aussi réservé. On savait déjà depuis longtemps qu’on voulait se marier là… Donc c’est un bon départ! Nous avons notre date et notre lieu. Après ça, on commence par où?